Cyclotourisme en pays Franc 5

201 1 83 km 736 m

Description

« Au point où l'Île-de-France, le Valois et la Picardie se rencontrent, il est permis de rêver les plus belles bergeries du monde » écrivait Nerval au XIXe siècle. Vous y êtes.Situé aux confins géographiques de la Picardie et de l’Ile-de-France, mais administrativement picard, le bassin de l’Oise moyenne que nous vous invitons à parcourir présent des paysages variés, modelés différemment par l’Homme selon ses besoins au cours de l’Histoire. Les 5 boucles de 80 à 90 km chacune au départ de la petite ville de Le Meux sont des parcours soigneusement étudié qui emprunte les plus jolies routes de la région, routes calmes, quelquefois pentues et souvent pittoresques. Cinquième boucle : le front des martyrsDépart par la rue du Colonel Fabien. Au bout, une grange de ferme harmonieusement réaménagée.Puis, sur la route de Caulmont, belle réhabilitation d'une ancienne briqueterie. Après cet autre petit «col » bien raide, en fond de talweg, à 87 mètres d'altitude, c'est à gauche.Au centre de Jaux, franchissez l'Oise par la passerelle «du lycée». La piste cyclable longe la rive gauche de l'Oise. Au pied des saules et des peupliers, dont les racines soulèvent sournoisement le revêtement de bitume, s'affairent les poules d'eau, les foulques peu farouches. Dans les airs passent peut-être un héron ou un cormoran ...Compiègne gère un beau patrimoine historique autour de son Palais impérial et de son Hôtel de ville à Beffroi. Circuit très accessible au cyclotouriste que vous êtes.La piste se prolonge au delà de Compiègne. Avec coquetterie, elle se cache un peu mais n'est jamais loin de la rive ... Après le confluent de l'Oise et de l'Aisne, marqué dans le paysage par un long viaduc de plus de 2 kilomètres, ouvert en 2011, elle longe Choisy-au-Bac et se termine dans la Forêt, à la Clairière de l'Armistice au célèbre wagon, près du Francport.Compiègne est aussi un lieu de mémoire des deux grandes guerres mondiales qui déchirèrent l'Europe au XXème siècle. Entre 1940 et 1944, le camp de Royallieu vit passer plus de 50 000 déportés politiques voués à la mort.Bien d'autres traces de la guerre jalonnent votre route aujourd'hui (stèles, monuments, ... ). Pour se souvenir: au choix.Passez sur la rive droite de l'Aisne au Francport et allez à droite. A Rethondes, partez pour Tracy-le-Mont. Après St Crépin-aux-Bois et ses beaux pignons à redents, sur la gauche, les ruines du Prieuré de Sainte-Croix se cachent au milieu de la végétation. Sitôt après, de retour sur notre petite départementale, un château monumental en contre-plongée : domaine d'Offémont.Quelques lacets dans les bois pour atteindre le plateau de Tracy. Tracy-le-Mont «village mémoire 1914-1918» présente un parcours dédié à la Première Guerre. Prenez à droite la route qui mène au cimetière militaire. Quennevières : une ferme où eut lieu en juin 1915 une des plus terribles batailles de position de la guerre.De septembre 1914 à mars 1917, la ligne de front passait ici, à mi-chemin entre les tranchées deTracy-le-Mont qui étaient françaises et celles des hauteurs de Nampcel qui étaient allemandes. Entre deux, c'étaient les attaques répétées à la grenade et à la baïonnette. Et les morts s'entassaient, qui peuplent à présent les nombreux cimetières au long de votre route. Vous allez passer près de l'ancien abri dit « du kronprinz ».NAMPCEL, toute de pierre vêtue des carrières voisines, est bien calme à présent au fond de son vallon.Il faudra faire un effort pour la quitter, rejoindre notre vieille connaissance «Chaussée Brunehaut», qui va vers Cuts. Deux kilomètres plus loin, à gauche, retrouvez le bassin de l'Oise : Caisnes et les ruines de son Prieuré de Belle-Fontaine.Un peu après l'entrée de Tracy, l'indication «cimetière», à droite, invite au-delà à une petite promenade champêtre jusqu'à Bailly. Au centre de Bailly, prenez la direction de St Léger-aux-Bois.Ces bois-là sont ceux de la Forêt de Laigue qui succède à la Forêt d'Ourscamp et qui se continue par la Forêt de Compiègne, laquelle se prolonge par les Forêts d'Halatte et d'Ermenonville, d'une part, el la Forêt de Retz, d'autre part. Toutes déjà parcourues. Prolongement presque ininterrompu sur 60 km selon une direction générale Sud-Nord côté rive gauche de l'Oise.A la sortie de St-Léger, Montmacq, puis le Plessis-Brion (château Renaissance en briques) et Thourotte, la cité industrielle du verre.L'Oise, que vous traversez, est ici une rivière encore libre et sinueuse, non canalisée, qui s'étire en méandres. Ne traversez pas le canal qui la double à l'entrée de Thourotte, descendez jusqu'à l'église (qui possède un mobilier remarquable) puis, le long du canal rectiligne, gagnez Longueil-Annel, la cité de la batellerie, où vous passez sur l'autre rive. Là, s'amarrent, en amont de l'écluse, devant des maisons fleuries, les péniches des bateliers.Longueil-Annel est leur cité, leur port d'attache. Un musée, en partie sur péniche, rappelle la grande époque de la première moitié du XXème siècle où les lourds et lents convois de chalands se croisaient sur le canal, céréales dans un sens, charbon de l'autre. La rivière était une fête et on venait de loin pour voir les jouteurs s'affronter, lance en main, d'une barque à l'autre. Aujourd'hui encore, au début de l'été, des festivités (spectacles, arts de la rue, .. .) attirent la foule au bord de l'eau. Et le passage du Canal à grand Gabarit permet d'espérer une nouvelle histoire de la batellerie, à l'échelle européenne.Peu après le musée, la rive se fait chemin pendant quelques centaines de mètres.Si vous préférez l'asphalte, suivez le contour de la rue, passez la voie ferrée et, au carrefour, suivez cet axe à gauche. Son à-côté est réputé cyclable.A Janville, où le chemin direct débouche après un pont à droite sur la voie ferrée, la route perd un moment son trottoir cyclable. Poursuivez jusqu'à Clairoix, au pied du mont Ganelon.C'est d'ici que, chaque année, le premier dimanche d'avril, s'élance le peloton d'une des plus belles courses cyclistes : kilomètre zéro de « Paris-Roubaix », la reine des classiques.La première rue à droite vous emmène au centre du village, longeant l'Aronde que vous traverserez plus loin à gauche sur un joli pont de pierres et de pavés. Vous terminerez par Margny, Venette, Jaux ... - en rive droite de l'Oise où la vigne couvrit le flanc des coteaux avant que l'essor industriel du XXème siècle ne transformât le paysage sur l'autre rive. Le verre à Thourotte; à Clairoix les pneumatiques; les savons à Compiègne et les huiles à Venette. Aujourd'hui, la grande consommation s'affiche. Les cyclotouristes passent. Après Armancourt, voici la fin de la randonnée : Le Meux .Vous aurez parcouru, sans l'option Noyon, environ 85 Kilomètres,Photos :Château d'ErmenonvilleCopyright : Oise Tourisme / Etienne TartronMorienval, abbatiale Notre-DameCopyright : Office de Tourisme de Crepy en Valois/L.CompainPalais impérial de Compiègne HDCopyright : Oise Tourisme / Irwin Leullier

Exports

  • GPX
  • PDF

Contact