Le tour du Vercors et du Diois

201 1 486 km 5989 m

Description

Vous quittez Grenoble par la longue rampe de Saint-Nizier-du-Moucherotte offrant une vue imprenable sur l’agglomération, la vallée de l’Isère et la Chartreuse. La route, indiscrète, passe bientôt au plus près des Trois Pucelles, pudiquement enveloppées d’un léger voile de nuages qui se dissipe lentement. Un dernier effort et me voilà installé sur le plateau pour une bonne partie de la journée. Après Lans, Villard, je me dirige vers Bois-barbu d’où la montée d’Herbouilly par Valchevrière, entièrement en forêt, se confond avec la Royale, bien connue des fondeurs. De Saint-Martin-en-Vercors, je rejoins directement Saint-Agnan. Depuis la fermeture des Grands Goulets, Le détour par Les Barraques n’est plus justifié.Vous gravissez le col de Rousset par son côté le plus facile, entrez dans le tunnel de téléportation, et c’est fait, vous avez quitté les Alpes et vous retrouvez en Provence, comme par enchantement. Jettez-vous dans la descente, traversez Chamaloc et, sans un coup de pédale, entrez dans Die. Bière ambrée et tampon au bar de l'étape avant d’atteindre les dix-sept fontaines de Châtillon-en-Diois, puis la montée du tricot et son gîte du Suel. Dès la sortie de Châtillon, le col de Menée met la pression. Après la montée vers le Cirque d’Archiane et Nonnières, la route en lacets court le long d’une muraille tapissée de motifs peints. Des gentianes de Koch, par centaines, jaillissent du rocher. Leurs corolles, d’un éclatant bleu de cobalt, explosent vers le ciel, éclaboussant l’azur devenu pâle, comme autant de feux d’artifice fêtant votre retour dans les Alpes. Le Grand, le Mont-Aiguille, vous saute au visage à la sortie du tunnel. Son apparition est brutale, éblouissante, se détachant sur un fond bleu. En 1492, à l’époque même des grandes découvertes, Antoine De Ville, spécialiste de l’assaut des places fortes, releva le défi lancé par le Roi de France Charles VIII : vaincre ce Mont, réputé inaccessible. L’alpinisme était né. L’immersion dans le Trièves par les villages de Percy, Le Monestier, Saint-Maurice, dominés par la Grande Tête de l’Obiou et les sommets enneigés du Dévoluy, est un enchantement dont l’effet anesthésique permet d’accéder sans douleur au Col de La Croix Haute, déjà. Après seulement quatre kilomètres de RN75, vous arrivez dans les premiers lacets du Col de Grimone. Après Glandage, le défilé de Charan, succession de tunnels suintants, se prolonge dans les Gorges des Gâts. Il n’a pas la notoriété de Combe-Laval, et pourtant, quels frissons en le traversant ! Puis vient le Col de Miscon, sachant qu’il me reste à gravir le Col de Pennes. Les champs de lavand de Saint-Nazaire-le-Désert, en Drôme provençale, vous attendent en bas. La traversée du Diois fait découvrir de très près le réputé cépage Clairette. Après l'ascencion du col de Marignac, et la descente ombragée vers Beaufort-sur-Gervanne est un délicieux rafraîchissement. Rprennez des forces avant la trilogie : Bacchus, Bataille, Chaud-Clapier. La montée vers Léoncel est interminable. Heureusement, les taches d’ombre sont de retour dès le début de « la Bataille ». Au sommet, après le tunnel, la vue est sublime de tous côtés, vers les rochers de la Sausse à droite et la Crête de Comblezine à gauche.Après le Chaud-clapier, vous entamez la descente sur Vassieux. Les Croix blanches alignées de la Nécropole rappellent qu’ici, des hommes et des femmes ont payé très cher leur engagement dans la Résistance. Prononcer ce nom de Vercors fait jaillir de notre subconscient un simple mot « Respect ». Vous quittez Vassieux et franchissez le Cirque de Combe-Laval. C’est à la fin du 19e siècle que les cantonniers funambules du Royans ont creusé dans la roche les onze tunnels de cette route aérienne, se jouant des à-pics de plus de cinq cents mètres qui donnent le vertige… Après Pont-en Royans, la route en corniche aux multiples balcons dominant la Bourne, transperce les fameux Rochers de Presles. Ensuite, vous obliquez vers Malleval, puis les spectaculaires Gorges du Nan, qui concluent de belle manière ce Tour du Vercors et du Diois. Texte et photos de Christian Bacquet

Exports

  • GPX
  • PDF

Contact